Lecteurs

Quand le lecteur devient arbitre

Tous les contenus se valent-ils ? Une chronique dans un journal, un article de blog, un post LinkedIn ou Facebook… Les contenus sont partout, et à l’évidence, tous ne se valent pas. Pour faire face à l’ « infobésité » et à la crainte de perdre son temps voire d’être manipulé, le lecteur sélectionne de plus en plus ses sources et recherche avant tout une information fiable. Pour faire un parallèle avec un autre secteur touché par la suspicion, comme on préfère manger plus cher mais de la nourriture saine, on préfère lire moins mais des informations fiables. La difficulté réside dans le tri à réaliser dans les sources. Comme le démontre avec brio la série documentaire « La fabrique du mensonge », sur France 5, la Fake news est désormais produite avec un grand professionnalisme, diffusée à grande échelle de façon très ciblée et relayée par des illustres personnalités. Les lecteurs que nous sommes tous doivent faire fonctionner leur esprit critique et d’abord s’interroger sur l’auteur d’un contenu. On pourrait aisément considérer qu’une information relayée par un média est forcément neutre et vérifiée. Mais certains médias ont effacé la frontière entre information et communication et certains sites web qui ressemblent en tous points à des médias indépendants ne sont que les faux-nez de lobbyistes ou propagandistes. Alors même qu’en parallèle le contenu publié par les entreprises ou les marques fait de plus en plus œuvre de transparence et délivre toujours plus d’expertise. Les règles du jeu ont changé et c’est à chacun d’en être l’arbitre.

Yann Buanec

Partagez cet article

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email